VOYAGE EN ALASKA
08-17 AU 09-04

2007-08-17

En quittant le camping, nous allons visiter la ville de Jasper.  Au kiosque d’information du parc de Jasper, on nous indique que la bibliothèque municipale offre le service d’accès à Internet.  Elle ouvre à 10 h 00 et il est indiqué qu’on a accès à Internet sans fil.

J’obtiens un accès d’une heure, à un coût minime.  Ça fait mon affaire, car je dois payer quelques factures.    J’en profite pour transmettre le 11e message.

Nous arrêtons aux chutes Athabasca, à 30 Km  de Jasper.  Cette cascade de 23 m a le débit le plus puissant de toutes les chutes des parcs de montagne.

Nous visitons ensuite le canyon Maligne, plusieurs ponts le traversent. Au deuxième pont, il a une profondeur de 50 m.  Denise prend quelques photos et j’en profite pour examiner le canyon avec mes jumelles.  Tout à coup, je vois miroiter quelque chose, en y regardant de plus près, cela ressemble à une pépite d’or (golden nugget) qu’on trouve dans la plupart des magasins du Yukon et de l’Alaska.  Denise essaie de la prendre en photo, c’est trop flou, d’autres touristes sont captivés par cette pépite….  Impossible de la prendre, elle est sur une paroi du canyon!

Nous dînons dans une halte du parc et nous reprenons la route en direction d’Edmonton.  Nous couchons dans un parc provincial de la ville d’Edson. (191 Km) (cum. 19813 Km)

2007-08-18

Nous arrivons à Edmonton en début d’après-midi et après une visite au kiosque touristique de la ville nous allons chez Wal-Mart ou nous couchons pour la nuit. (273 Km) (cum. 20086 Km)

2007-08-19

Aujourd’hui nous allons visiter «Muttart Conservatory» à Edmonton, il s’agit d’un ensemble de 4 pyramides représentant divers climats allant de tropical à humide.  Nous retrouvons des cactus, des palmiers, divers arbustes, plantes et fleurs.  De plus, il y a de beaux arrangements floraux à l’extérieur.  Nous dînons sur place.

Nous passons l’après-midi à «Telus World Of Science», nous visionnons également un film (IMax) sur les baleines. Nous n’avons pas retenu «West Edmonton Mall», centre commercial de plus de 800 magasins, incluant une patinoire où s’entraînaient les Oilers durant les années 80. Il faut dire que nous l’avions visité en 1989 avec nos filles.

 Le GPS est très utile pour nous retrouver dans une grande ville comme Edmonton.

Nous couchons dans le stationnement de Wal-Mart à Leduc     (76 Km) (cum.  20162  Km)

2007-08-20

En partant de Leduc, nous allons en direction de Calgary, nous entrons à Red Deer effectuer quelques achats et nous empruntons la route 72 en direction de Drumheller.  Avant d’arriver à Drumheller, nous arrêtons visiter le «Horseshoe Canyon», il y a eu des fouilles archéologiques et le magasin de souvenirs vend différents exhibits datant de l’ère préhistorique… Nous sommes dans la vallée des dinosaures.  La route 9 est en réparation et les 19 derniers Km  avant Drumheller sont dans un état pitoyable, nous essaierons de retourner par un autre chemin.

Au kiosque touristique de Drumheller, il y a le plus gros dinosaure au monde…  Nous pouvons grimper jusque dans la tête et la vue sur la ville est exceptionnelle.

En partant du kiosque nous allons visiter le Royal Tyrrell Museum qui renferme de nombreux exhibits de Dinosaure.  Nous couchons au «Dinosaur Trail Park» où nous avions couché en 2000, lors de notre randonnée à vélo. (348 Km) (cum. 20510 Km)

2007-08-21

En partant de Drumheller, nous arrêtons visiter un pont suspendu qui servait à la compagnie minière de l’endroit pour faire traverser les mineurs sur l’autre rive de la rivière Red Deer.  La province a fait l’acquisition du pont, à la fermeture de la mine dans les années 50 et c’est maintenant un lieu historique.

Nous empruntons la route 56 et 561 pour nous rendre à Calgary, le temps est nuageux et il pleut de temps à autre. 

Nous visitons le «Inglewood Bird Sanctuary».  Le parc a été aménagé sur le site d’une ancienne raffinerie pétrolière et la compagnie, de nombreux partenaires et des bénévoles  ont permis la restauration du site.  Il y a de nombreux oiseaux et canards. Nous parcourons les différents sentiers.

Nous traversons le centre-ville de Calgary et Denise prend des photos de la tour de Calgary, nous retrouvons facilement l’emplacement du magasin Wal-Mart, malgré l’heure de pointe. (180 Km) (cum. 20690 Km)

2007-08-22

Aujourd’hui nous traversons en Saskatchewan et nous avons décidé de voyager par la Transcanadienne.

Nous arrêtons au kiosque touristique de Medicine Hat.  Selon la légende, lors d’une bataille entre Crees et Blackfoots, le sorcier des Crees a déserté pendant la bataille, perdant son chapeau de sorcier au milieu du ruisseau. Voyant cela comme un mauvais présage, les Crees ont cessé de combattre et ont été massacrés  par l’ennemi.  Le site a été connu comme  «medicine man’s hat».

Près du kiosque touristique, il y a le plus gros «tepee» au monde… Construit d’acier, il mesure 12’ de haut et raconte l’histoire des amérindiens. Utilisé pendant les jeux olympiques de Calgary en 1988, il a été déménagé à l’endroit actuel, sur un site archéologique.

Nous arrêtons pour la nuit au magasin Wal-Mart de Swift Current, en Saskatchewan. (559 Km) (cum. 21249 Km)

2007-08-23

À Swift Current, nous empruntons les routes 4 et 13, nous visitons quelques municipalités au nom francophone, souvent il ne reste que le nom de la municipalité de francophone

À Gravelbourg, il y a encore un bon noyau francophone.  Nous visitons la co-cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, qui a été construite en 1918 et de nombreuses murales ont été peintes de 1921 à 1931, par Monseigneur Charles Maillard, fondateur de la paroisse... Les vitraux sont également remarquables.

Gravelbourg a également été popularisée par une chanson de Willie Lamothe (dont un passage est : en passant par Gravelbourg) Willie avait fait la tournée des communautés francophones de l’Ouest Canadien.

Nous allons visiter le parc provincial de St-Victor, célèbre pour ses «petroglyphs», c’est le terme anglais.  Il s’agit de marques laissées sur les rochers par les animaux, les oiseaux et les humains. Comme on ne retrouve pas d’empreinte de cheval, cet animal étant arrivé dans les plaines après 1750, on pense que ces marques peuvent être apparues de 500 à 1700. 

Le site est clôturé pour protéger les rochers.  On y accède par une route étroite en montagne, nous avons pu nous y rendre avec le motorisé.

Le «Sylvan  Valley regional Park» est situé dans ce parc, nous y allons, le camping est mal entretenu, le chemin d’entrée du camping est étroit et les branches frottent de chaque côté du motorisé et sur le toit. Rendu sur place, nous ne pouvons plus avancer, car ce serait dangereux pour le toit, finalement nous déplaçons une table et nous réussissons à passer.  Comme il n’y a personne sur le site nous repartons et nous nous rendons à Willow Bunch, par des routes de gravelle et nous trouvons le parc régional Légaré, qui est mieux tenu et il y a d’autres campeurs, ça fera l’affaire. (288 Km) (cum. 21537 Km)

2007-08-24

À Willow Bunch, nous visitons le musée du géant Beaupré, il est situé dans l’ancien couvent des sœurs de la Croix, bâti en 1914. Le géant est né à Willow Bunch (Talles des Saules), alors que le groupe Beau Dommage indique qu’il est né ailleurs.

Né en 1881, il mesurait 6’ à l’âge de 9 ans et 7’11" vers l’âge de 17 ans. Il est décédé à l’âge de 23 ans à St-Louis, Missouri.  Il était à l’emploi d’un cirque, il pesait 375 livres et mesurait 8’3".

L’université de Montréal a obtenu son corps momifié en 1907 et il a été gardé au département d’anatomie. Le 29 septembre 1989, on le fit incinérer et ensuite les cendres ont été rendues à sa famille.  Il a été enterré sur le terrain du musée en 1990.

Willow Bunch a été le dernier refuge de Sitting Bull au Canada après la bataille de «Little Big Horn».  C’est Jean-Louis Légaré, fondateur de la paroisse et ami des Indiens, qui a convaincu Sitting Bull de retourner aux Etats-Unis avec ses hommes.  Le musée relate également l’histoire du village.

Après le dîner, nous poursuivons notre route vers Carlyle. Nous arrêtons à Stoughton pour déguster une «Saskatoon pie», tarte aux petits fruits, recouverte de crème glacée molle, c’est un dessert caractéristique de la région et c’est délicieux! (279 Km) (cum. 21816 Km)

2007-08-25

Jour de repos!  Nous sommes au «Lion Carlyle Campground.  Nous avions couché ici en 2000, il y a eu de nombreuses améliorations :immeuble récent, piscine et spas.

2007-08-26

Aujourd’hui nous allons à Kipling. Cette municipalité doit sa célébrité à une jeune femme de St-Alexis-des-Monts (Dominique Dupuis) et à son conjoint originaire de la Colombie-Britannique (Kyle MacDonald).

Le jeune homme avait un site Internet  «One red paper-clip», il avait fait le pari d’échanger un trombone rouge  contre  une maison. Il a réussi en 14 étapes.  La municipalité de Kipling échangeant une maison contre un rôle dans un film.

Le parc municipal arbore fièrement le plus gros trombone rouge au monde…  Sur la rue principale, devant la maison offerte au couple, il y a deux trombones qui rappellent l’événement et un panneau sur le mur du commerce voisin, affichant les 14 échanges.  Le quotidien régional «Le Nouvelliste» de Trois-Rivières avait couvert l’événement. Rappelons que Michel Barrette avait échangé une motoneige et que le groupe Kiss avait également participé à l’échange.

Nous dînons au restaurant de la place et nous profitons de l’occasion pour effectuer le dernier lavage du voyage, dans un  commerce en face de la maison du couple.

Par la suite nous traversons au Manitoba et nous arrêtons au parc de la municipalité de Deleau…  En 2000, lors de notre traversée du Canada à vélo, nous avions arrêté dans ce parc pour remplir nos bouteilles d’eau et il n’y avait pas de robinet…  Nous avions trouvé une vieille pompe manuelle que nous avions réussi à charger, avec l’eau trouvée par terre et après avoir pompé longtemps pour nous assurer que l’eau était potable, du moins, nous le pensions, nous avions rempli nos bouteilles.  Incidemment, le camping est gratuit dans ce parc.

Après le souper, nous partons à la recherche de la pompe, il n’y a toujours pas de robinet pour l’eau dans le parc!  Nous la trouvons et je prends la poignée pour faire semblant de pomper (photo oblige!) et la tête de la pompe se soulève avec la poignée, le mécanisme qui actionne le piston étant défectueux! Heureusement que nous sommes en 2007 et que nous ne manquons pas d’eau! (279 Km) (cum. 22095 Km)

2007-08-27

Nous poursuivons par la route 2 et nous arrivons à Winnipeg, nous allons à St-Norbert le long de la rivière Rouge, nous entrons dans le parc provincial  du patrimoine de St-Norbert, il y a quelques bâtiments historiques qui ont été restaurés et il est possible de les visiter avec un guide. Comme nous sommes en fin de journée, il faudrait revenir le lendemain et nous décidons de ne pas y retourner.  Nous voulions également aller au marché public de St-Norbert!  Il est ouvert le samedi seulement et tous les étals sont v ides.

Finalement, avec le GPS, nous repérons le magasin Wal-Mart le plus près et nous y arrêtons pour la nuit.  Nous avons deux séries de photos à commander et leur système étant défectueux, les photos pourraient être disponibles le lendemain à 11 h 00.  Nous annulons notre commande et nous irons dans un autre magasin Wal-Mart de Winnipeg demain. (293 Km) (cum. 22388 Km)

2007-08-28

Au début de la journée, nous avons aperçu un ours en bordure de la route et il était à proximité des maisons…

Nous traversons en Ontario et nous empruntons les routes 71 et 11 en direction de Thunder Bay.  Nous passons à Sioux Narrows où nous avions couché en 2000 et continuons notre route en espérant trouver un autre camping et nous sommes en pleine forêt et les campings se font rares.  Nous décidons de nous rendre à Fort Frances où il y a un magasin Wal-Mart, nous voyons une pancarte indiquant que la ville interdit le camping à cet endroit. Nous reprenons la route, soupons dans une halte le long de la route et nous arrêtons pour la nuit à Mine Center, dans un «Pulp check area».  Nous voyons deux énormes cylindres d’acier qui sont à environ 8’ de distance et il y a des traces de camion qui passent entre ces cylindres!  Nous parquons à la lisière du bois pour ne pas nuire aux camions.
 
Vers 22 h 30 le premier camion arrive et recule entre ces cylindres, il fait noir et nous avons de la difficulté à voir ce que fait le camionneur.  Vers 6 h 00, le même scénario se reproduit et je vois très bien le camion reculer avec sa charge de bois de 8’ entre les cylindres et ce, à trois reprises.  Quand le camion arrive du bois, il a été chargé par des chargeuses mécaniques et en passant entre les cylindres, les billes de bois sont alignées de façon parfaite et le camionneur peut installer ses chaînes avant de prendre la route. (522 Km) (cum. 22910 Km)

2007-08-29

Nous décidons d’aller déjeuner au restaurant et nous reprenons la route, il n’y a pas de restaurant, finalement, nous sortons en direction de Atikokan et nous pouvons déjeuner.

Nous avons réévalué notre itinéraire et nous n’irons pas à Wasaga Beach, le temps commence à nous manquer… Après Thunder Bay, nous continuerons par la route 17.

Depuis Thunder Bay, nous longeons le lac Supérieur et la vue est splendide, c’est très montagneux et ça me  rappelle des souvenirs de notre passage à vélo dans cette région.

Nous arrêtons  pour la nuit à Schreiber au parc provincial Rainbow Falls, situé sur le bord du lac Supérieur (la vue est superbe).  Il n’y a pas de station de vidange dans le parc et nous pourrons nous rendre au Whitesand Provincial Park pour effectuer la vidange, ce parc est situé à 5 Km vers l’est et il est situé du côté montagne, c’est moins pittoresque.  Parlant de montagne, elle commence déjà à prendre ses couleurs d’automne… (480 Km) (cum. 23390 Km)

2007-08-30

Nous allons à Saut-Ste-Marie et nous longeons toujours le lac Supérieur jusqu’à cet endroit et la vue est toujours panoramique et le soleil présent depuis plusieurs jours.  Il y a de nombreux arrêts le long du parcours pour profiter du paysage.

Nous arrêtons au magasin Wal-Mart et la ville interdit également le camping.  Nous soupons au restaurant Giovanni et nous campons à la sortie de la ville, au «Ojibway Park» (nous sommes toujours en territoire amérindien), le camping est situé en bordure du «North Channel» et la vue est superbe. (545 Km) (cum. 23935 Km)

2007-08-31

Comme nous sommes vendredi et que c’est le long congé de la Fête du Travail, nous roulons jusqu’au midi, nous dînons dans une halte routière et nous arrivons tôt au magasin Wal-Mart de North Bay, le camping n’est pas interdit et les motorisés déjà en place en font foi!

Nous soupons au centre commercial attenant au magasin et nous effectuons quelques achats.  Demain, nous entrerons au Québec, en passant par la route 58 (Ontario) et 148 (Québec). (422 Km) (cum. 24357 Km)

2007-09-01

Ce matin, Denise me demande :«Sommes-nous loin de la maison»?  Je lui réponds :«Si l’on change notre itinéraire, on peut être à la maison ce soir»!

Finalement, nous décidons de nous rendre chez notre fille Marie-Claude et son conjoint Dominic qui demeurent à Trois-rivières et qui effectuent des réparations pendant ce long congé.

Nous roulons par les routes 17, 417, 40 et nous arrivons à Trois-Rivières à l’heure du souper.  Après quelques achats, nous arrivons à destination et nous les appelons pour leur dire que nous serons là le dimanche et quelques minutes plus tard, nous frappons à leur porte! (703 Km) (25060 Km)

2007-09-04

Après avoir effectué quelques achats, nous dînons chez Stratos à Nicolet (une bonne poutine…) et c’est retour à la maison. (39 Km) (cum. 25099)

QUELQUES OBSERVATIONS SUR CE VOYAGE

Nous avions décidé de ne pas remorquer de véhicule et de se servir des bicyclettes à l’occasion.  Sur certains forums, les avis étaient partagés quant à la nécessité de remorquer un véhicule.  Nous croyons avoir pris la bonne décision!  Dans la plupart des endroits à visiter, il est possible de stationner un motorisé de 32’ (avec les vélos 36’), dans deux stationnements contigus.  Quand on remorque un véhicule sur ses roues ou sur un «Dolly», il n’est pas possible de reculer et comme nous avons utilisé des stationnements de Wal-Mart occasionnellement, ça faisait notre affaire de ne pas avoir à détacher le véhicule.

Nous nous étions dit que nous allions visiter tout ce qui nous intéressait, car dans notre tête, nous ne retournerions pas dans ces régions ultérieurement.

Comme dans tout projet de construction ou de rénovation, il y a dépassement des coûts (de 15 à 25%), dans notre cas, dépassement de 25,5% du kilométrage….  Il faut tenir compte de cet élément, lors de la préparation du voyage.

Depuis que j’avais débuté la préparation du voyage, il y a quelques années, je voulais me rendre au-delà du cercle arctique (Inuvik) et au hasard des rencontres, les gens nous déconseillaient de voyager sur cette route avec un motorisé de 32’ (danger de briser des pneus, le pare-brise etc.). Finalement, nous avons décidé d’aller au bout de notre rêve….  Les paysages principalement dans le Yukon étaient époustouflants et le voyage s’est bien déroulé.  Nous n’avons pas rencontré d’autres motorisés de la dimension du nôtre…

Il est également très important de faire effectuer une vérification complète du véhicule, avant un tel voyage, surtout quand on possède un motorisé usagé, il ne faut pas hésiter à faire un entretien préventif et dites-vous bien que les sommes investies au début vous  assurent un voyage sans tracas.  J’ai vu un individu faire remplacer un roulement à bille sur une Land-Rover et payer une facture de 1000 $ à Inuvik!

L’utilisation d’un GPS a été très appréciée pour entrer et sortir de grandes villes, car nous savons à l’avance si l’on doit tourner à gauche ou à droite, surtout avec un grand véhicule.  Très utile pour rechercher des stations d’essence, haltes routières, kiosques touristiques et Wal-Mart…

Nous avons souvent été isolés, soit au pays des ours ou à certains endroits quand des voleurs  sont signalés par les autorités policières et il faut demeurer prudent. 

Pour les ours, choisir un site éloigné des poubelles, car nous sommes dans des régions de pêcheurs et il y a souvent des restes de poissons frais dans les poubelles et ça attire les ours…

Il est également important de rester en contact avec la famille.  L’utilisation d’un portable, avec connexion sans fil devient un must, il est également possible de régler ses factures à distance.  Plusieurs kiosques touristiques ont un accès sans fil et les bibliothèques publiques sont habituellement disponibles.  Les campings fournissent souvent gratuitement le service.

Nous avons eu un contact prévilégié avec la nature pendant ces trois mois et il est important de continuer à protéger notre environnement, si nous voulons profiter encore longtemps de ces merveilles.

Merci à notre cousin Gérard Bonin qui a eu la gentillesse de mettre à la disposition des cousines et cousins, les 12 messages de notre voyage, sur son site Internet.

Finalement, merci à Denise qui nous permis de fêter joyeusement notre 40e anniversaire de mariage, pendant ce long voyage.  Elle avait préparé depuis des mois, des plats congelés, des sauces, des conserves et des vêtements pour affronter toutes les conditions climatiques.  Heureusement, il a fait chaud et nous avons surtout utilisé le bermuda et le «t-shirt».

Dans la vie, il est important d’avoir des rêves, qui ne se réalisent pas toujours, mais ils nous permettent de demeurer bien en vie et actifs.

Dans notre cas, il a été possible de réaliser notre rêve et il nous a fait plaisir de le partager avec vous tous.

Denise et Gilles
2007-09-06