FamillesBonin.com
  Généalogie des FAMILLES BONIN
---
---

 

HISTOIRE D’OLIVIER BONIN MON ARRIÈRE GRAND-PÈRE

Olivier Bonin est né à St-Jude du mariage d’Olivier et d’Éléonore Chapdeleine dite Larivière et baptisé le 21 janvier 1841.
Le dix février 1863 il épouse Angèle Danis, fille de Joseph Danis et de Marguerite Laplante.
Peu après leur mariage le jeune couple émigre aux USA pour travailler à Haverhill, Massachusetts.

LES ENFANTS D’OLIVIER ET D’ANGÈLE

Joseph est l’ainé puisqu’il est né aux USA le 15 nov 1864.
Alfred est né aux USA en 1865.
Edmond est né aux USA en 1870.
Leur fille Alphonsine est née à St-Aimé du Richelieu le 21 août 1871 on dit Olivier voyageur.
Zéphyr est né aux USA en 1872.
Ovide(?) est né aux USA en 1876.
Le couple réapparait au Québec à Island Brook en 1877.
Joseph Arthur est né à Island Brook le 27 mai 1877.
Joseph Léon est baptisé à Island Brook le 25 septembre 1881.
Joseph Léon décède le 28 octobre 1884 à Island Brook et est enterré au cimetière de La Patrie.
La famille déménage à Scottstown vers 1888.
Le 26 février 1889 on célèbre le mariage d’Édouard avec Célanire Ouellet, fille de Clément Ouellet et de Séraphine Tanguay.
Le 11 juin 1889 c’est le mariage d’Alphonsine à d’Elzéar Deblois, fils d’Elzéar Deblois et d’Eugénie Bertrand.
Il y a un décès le 6 novembre 1889, celui de Zéphyr(in) agé de 16 ans (né aux USA).
Le 17 décembre 1889 un second décès, celui d’Édouard.
Édouard Dina, fille de feu Édouard et de Célanire Ouellet est baptisée le 8 avril 1890.
Le 27 juillet 1896 c’est le mariage d’Alfred (né aux USA)avec Célestine Larouche, fille de Jean Larouche et d’Hélène Gagné.

PETITE HISTOIRE D’OLIVIER

Olivier lorsqu’il est à St-Aimé du Richelieu semble être un cultivateur mais sitôt le mariage célébré avec Angèle Danis ils partent vers les USA et il semble qu’ils voyagent avec une autre famille de St-Aimé celle de Charles-Onésime Boisselle et Sophie Forville pour aller travailler dans les « factories » du Massachussets.
Il revient au Québec et s’installe à Island Brook sur une ferme et essaie la culture sur des terres qui sont de sable.
Il ne reste pas là bien longtemps et déménage à Scottstown vers 1888 et est engagé dans le moulin à scie de l’endroit comme homme de cour au salaire de 250 $ par année pour devenir avec les ans classeur du bois qui sort du moulin au salaire de 400$ par an.
En arrivant à Scottstown il achète un terrain dans la ville de Scottstown, terrain qui appartient à la Glasgow Land and Thrust pour la somme de 63,20$ le 28 octobre 1884 et finit de le payer le 3 août 1886.
Ayant besoin d’argent il fait une hypothèque de 250$ à 8% par an le 17 mai 1894, prêt payable le 17 mai 1896.
Finalement Olivier décède le 15 avril 1903 et est enterré dans le cimetière de Scottstown.
Son épouse Angèle décède le 17 août 1911 chez son fils Arthur, curé de St-Jacques le majeur et est enterrée avec son mari dans le cimetière de Scottstown.
Le quatre mai 1945 Joseph Arthur décède et est enterré dans le cimetière de Mégantic avec ses confrères curés de Mégantic.

HISTOIRE DE MON GRAND-PÈRE JOSEPH

Lorsque la famille Bonin revient des USA Joseph devient avec le temps un ouvrier spécialisé qui lui permet de vivre assez bien : il est affûteur de scie de moulin à scie et au recensement de 1901 il est réputé gagner 600$ par an.
Le 16 juillet 1888 il épouse Alice Roy, fille mineure de Joseph Roy et Zéphirine Fontaine.
Le 23 avril 1889 c’est le baptème de Joseph Léon, fils de Joseph et Alice Roy.
Ce premier baptême est suivi d’un second, celui de Marie Léonille le 7 mai 1890.
Le 8 janvier 1892 Alice Roy décède alors que Joseph est journalier à Sawyerville.

Même si sa mère veut bien l’aider avec ses deux enfants, Joseph décide de se remarier et va chercher sa future à Haverhill Mass où il marie Élisabeth Boisselle, la fille du couple Charles-Onésime et Sophie Forville, le 27 août 1894.
De ce mariage nait le 21 décembre 1896 Rodolphe suivi de Marie Antoinette née le 18 mai 1898.
Cependant Marie Antoinette ne sera pas avec eux bien longtemps . En effet elle décède le 4 août 1898.
Élisabeth Boisselle décède à son tour peu après sa fille soit le 18 septembre 1898.

L’histoire de la famille de Joseph se continue dans le travail et le support de sa mère qui l’aide avec ses enfants jusqu’à la mort de son Olivier en 1903.
À compter de cette date Joseph voit à la scolarisation de ses enfants qui, pendant les vacances, se promènent chez les cousins cultivateurs de la région.
Lorsque ses enfants terminent leurs études ils apprennent vite à voler de leurs propres ailes. En effet Léonille et Léon émmigrent vers les USA à la recherche de travail dans les textiles pour Léonille à Woonsocket et d’une manufacture d’équipement électrique à Pittsfield, Mass pour Léon.

À sa retraite Joseph va habiter chez son frère Arthur, curé de Ste-Agnès de Mégantic, qui l’accepte comme pensionnaire dans son presbytère avec d’autres hommes d’âge mur.
Il décède le 18 mai 1943 à l’âge de 79 ans et 6 mois et est enterré au cimetière de Scottstown avec ses deux femmes Alice Roy et Élisabeth Boisselle, son frère Édouard, son père Olivier, sa mère Angèle et sa fille Marie Antoinette.

HISTOIRE DE MON PÈRE RODOLPHE.

Rodolphe Bonin qui est né à Scottstown le 21 décembre 1896 du mariage de Joseph Bonin et d’Élisabeth Boisselle avec comme parrain son grand-père paternel Olivier et sa grand’mère maternelle Sophie Forville dite Papineau et il devient orphelin de mère à l’âge de deux ans. Sa grand’mère Angèle va s’occuper de son éducation pour quelque cinq ans.

Naturellement à l’âge scolaire il est pensionnaire pendant l’année scolaire et pendant les vacances il visite ses cousins dans la campagne des environs ( les cantons de l’est).
Ses études finies il travaille comme commis dans le bois pour la Consolidated Paper pendant quelques années.

Lors de son mariage avec une fille qu’il a connu dans les Cantons de L’Est c’est Marie-Jeanne Roberge, fille de Pierre Roberge et de Marie-Louise Lenghan, le mariage est célébré à
St-Jean-Baptiste de Québec le 11 juillet 1928.

Après le mariage ils logent à Québec et Rodolphe travaille pour la Clark Steamship comme commis à bord d’un bateau qui sert à approvisionner les habitants de la côte nord du St-Laurent car il n’y a pas de routes qui se rendent dans cette partie du Québec.

C’est la période de leur vie où ils vont fonder une famille avec l’arrivée de leurs enfants :
Jean est né à Québec à l’hôpital St-Sacrement alors qu’ils vivaient sur la rue Ste-Anne le 19 avril 1929 il est aussi baptisé à l’hôpital. Il épouse Claire Pelletier, fille de Louis-Philippe et d’Irène Dubé, et le couple va vivre à Trois-rivières
Andrée est la deuxième enfant et nait le 9 décembre 1930 alors qu’ils logent au 148 de la rue Frontenac et est est née et baptisée à Québec à l’hôpital St-Sacrement le 11 décembre 1930. Elle se marie à Vincent Donovan à St-Pie X de Québec le 4 août 1956 et va ainsi s’installer à Pittsfield, Mass..
Louise suit Andrée, elle nait à Québec à l’hôpital St-Sacrement le 29 décembre 1931 et est baptisée à l’hôpital le 31 décembre 1931 alors que la famille réside au 168 rue Frontenac. Elle va épouser Denis Savignac, fils d’Arsène et de Florida Bonin, à St-Pie X de Québec le 3 octobre 1959. Le couple va vivre au Québec.
Françoise est la troisième fille et nait à Québec à l’hôpital St-Sacrement le 6 septembre 1933 et y est baptisée.Elle épouse George E. Guay, fils de George E. Guay et d’Alice Lachance, à St-Pie X de Québec le 13 juillet 1957 et va ainsi s’installer à Pittsfield, Mass.
Pierre est leur dernier enfant et nait à Québec à l’hôpital St-Sacrement le 20 mars 1938 où il est baptisé alors que la famille est logée sur la rue Frontenac. Il épouse Muriel Hudon à Québec (St Sacrement) le 1 septembre 1962 et travaille au Québec.

Après avoir travaillé sur le bateau quelques années Rodolphe trouve un emploi au gouvernement du Québec au département de comptabilité du procureur général.
Pendant tout ce temps il a des problèmes de santé et doit se faire soigner pour des dépressions qui se succèdent pendant plusieurs années.
Après que les enfants arrivent à un âge qui leur permet une certaine indépendance Marie-Jeanne, qui est une infirmière, recommence à travailler pour plusieurs années et passe le plus clair de ses nuits auprès de malades ayant besoin d’une garde-malade privée.

Rodolphe décède en voyage pour son employeur, le gouvernement du Québec, à Baie Comeau le 31 mai 1966 à l’âge de 69 ans 5 mois et est enterré au cimetière Belmont de Québec.
Marie-Jeanne décède à Cap-de-la-Madeleine le 21 février 1996 à l’âge de 98 ans 4 mois et rejoint Rodolphe à Québec au cimetière Belmont.
Le 20 décembre 2002


---
..........------ Accueil -- |- Ancêtres -- |-- Avis de décès -- |-- Daniel Bonin -- |-- Donation -- |-- Échange d'infos -- |-- Histoires familiales --|-- Nouvelle-France -- ||-- Pierres tombales -- |--

Copyright © 2006 famillesbonin